archive

Le baba au rhum inratable : voici nos conseils

Le baba au rhum est un grand classique de la pâtisserie. Pâte à baba, chantilly et sirop : on vous dit tout pour mettre sur votre table ce célèbre dessert, qui se marie si bien avec le rhum Negrita.

Les ustensiles pour réussir son baba

L’un des secrets du baba au rhum est l’élasticité de la pâte. Pour réussir son baba, il faut donc travailler sa pâte pendant de longues minutes. Pour cela, un batteur électrique muni d’une cuve et d’un crochet est d’un grand secours ! Le pétrissage doit durer de 30 à 45 minutes à petite vitesse. La pâte est prête quand elle se décolle sous l’action du crochet. Pour réaliser la crème chantilly, vous aurez aussi besoin d’un fouet électrique. Pour mouler le baba, il vous faudra un moule de 22 cm avec un trou au milieu. Enfin, pour la pâte et la chantilly, vous aurez recours à une poche à douille.


Respectez les temps de repos !

Le baba au rhum est un gâteau à base de pâte levée, qui est ensuite cuit, séché et enfin imbibé. Cela en fait des étapes à respecter ! Les moments de repos sont particulièrement importants pour faire gonfler la pâte. Par ailleurs, plus vous laissez sécher votre baba (jusqu’à 2 jours), plus il sera facile à imbiber. Si vous n’avez pas deux jours devant vous, il faut le sécher au four 15 minutes et le laisser refroidir en suivant.

Le froid, cet allié du baba

Que ce soit la pâte à baba ou la chantilly, vous maîtriserez mieux la recette si vous savez utiliser le froid. Pour devenir élastique, la pâte à baba ne doit pas trop chauffer. L’astuce consiste à travailler avec des produits froids. Avant de commencer votre pâte, mettez donc tous les ingrédients au réfrigérateur pendant une heure. C’est pareil pour la crème chantilly, le froid favorisera la formation de la crème. Pour faire une belle mousse, travaillez avec un fouet et des ingrédients stockés au frigo.

Maintenant, place à la pratique : découvrez la recette de baba au rhum !

Rhum dans les crêpes : quel dosage ?

Personne n’a la même recette pour faire les crêpes. Certains n’en ont même pas du tout et font leur pâte au jugé. Alors pour ceux qui aiment avoir des informations plus précises que : « je ne peux pas te dire, je fais ça un peu au pif », voici nos conseils pour bien doser les ingrédients dans une pâte à crêpes, rhum Negrita y compris.

Rhum dans les crêpes : combien j’en mets ?

Le rhum Negrita est connu pour sa puissance aromatique. Pas besoin d’en mettre beaucoup pour que la pâte à crêpes soit délicieusement parfumée. Pour 10 crêpes (voir la recette en suivant), vous pouvez verser 1/2 bouchon pour un arôme léger et 1 bouchon entier pour une présence aromatique plus marquée. À noter que le rhum se verse à la fin, quand tous les ingrédients ont été mélangés dans le saladier.

Lait dans la pâte, quelle quantité ?

Certains aiment les crêpes épaisses et gourmandes, d’autres les adorent légères et aériennes. En fonction de votre goût, vous ferez quelque peu varier la quantité de lait proposée. Si vous n’êtes pas sûr du résultat, vous pouvez d’abord vous en tenir à la recette fournie, et rectifier à mesure que les crêpes s’empilent à côté de votre poêle.

Cuisson des crêpes : au beurre ou à l’huile ?

Au beurre sans hésiter ! Il n’y a que le beurre pour donner à votre crêpe cette belle couleur dorée et cette saveur inégalée. Pour conserver la légèreté de la crêpes, il ne faut cependant pas trop en utiliser. Remettez une noisette de beurre dans la poêle seulement quand les crêpes commencent à accrocher.

Avec ces conseils, vous êtes prêts à vous régaler. Voici une recette facile de pâte à crêpes, pour mettre vos connaissances en pratique !

Flamber au rhum, les conseils à suivre

Quelque peu délaissé par le passé, le flambage fait un retour en force dans les cuisines. Vous souhaitez faire flamber des aliments au rhum et vous ne savez pas comment faire ? Voici comment réaliser des préparations flambées aussi goûteuses que spectaculaires.

Pourquoi flamber au rhum ?

Pour flamber un aliment, il faut un alcool puissant. En dessous de 30 %, un alcool ne peut pas être enflammé. C’est pour ça que le rhum Negrita se prête parfaitement à l’opération. À la fois très aromatique et présentant un degré d’alcool suffisant (40 %), il est tout désigné pour faire flamber des crevettes, une mangue rôtie ou encore de savoureuses bananes. Mettez la juste dose, car les arômes du rhum finirait par recouvrir tous les autres. Une cuillère à soupe par personne est un bon compromis.

Comment flamber au rhum ?

Si le flambage est spectaculaire, la technique est relativement simple. Le plus souvent, le flambage se réalise directement dans la poêle, la casserole ou la sauteuse qui a servi à préparer le plat. Pour flamber, le rhum doit être à température ambiante ou légèrement chauffé. Pour lancer le flambage, utilisez de préférence une allumette de barbecue ou un grand briquet de cuisine. Des flammes bleues dansent alors au-dessus du plat. Sachez que ce sont les vapeurs d’alcool qui brûlent et non le liquide en lui-même, le plat servi contient donc encore un part d’alcool.

Quoi flamber avec du rhum ?

Le rhum Negrita est riche en arômes exotiques et vanillés. La palette de plats à flamber est donc large. Côté fruits, dans le registre exotique, les ananas et les bananes viennent immédiatement à l’esprit. Mais les pommes ou les poires sont aussi des fruits qui se marient parfaitement avec le rhum Negrita flambé. Côté viande, le porc est le plus adapté au flambage au rhum, les arômes du rhum vont joliment s’y attacher. Et si vous êtes plutôt crustacés flambés, les gambas et les crevettes sont des choix qui s’imposent !

Par mesure de sécurité, ne flambez jamais sous un hotte aspirante en marche, ne mettez pas votre visage au-dessus du plat avant de l’enflammer et conservez toujours un couvercle en métal à porté de main pour étouffer les flammes en cas de besoin.

Voilà, vous êtes prêt à vous lancer !

Rhum en cuisine : le plaisir aromatique

Pourquoi utiliser du rhum en cuisine ? Parce que ses arômes subliment les crêpes, flans et autres gambas flambées ! Il suffit d’utiliser Negrita, le rhum gastronomique le plus adapté.

Le rhum, un bouquet d’arômes

Le rhum est un produit particulièrement riche en saveurs, que ce soit au niveau du nez ou à la dégustation. En fonction de la matière première, des terroirs et de la distillation, on peut y trouver un nombre incalculable d’arômes : litchis, ananas, fruits exotiques… Qui n’aurait pas envie de retrouver toutes ces saveurs dans une brioche ou dans des Saint Jacques flambées ? Mais pour cela, il faut se tourner vers un rhum dont les arômes peuvent tenir la cuisson. S’ils sont trop volatils, ils auront tendance à s’effacer.

En cuisine, on opte pour le rhum Negrita

Alors pour conserver les arômes, il faut un rhum gastronomique à la fois charpenté et aromatique. C’est tout le secret ! Et Negrita est parfait pour cela. Pourquoi ? Parce que grâce à son alliance de rhums de sucrerie et de rhums agricoles, jeunes et vieux, le rhum Negrita passe le test de la cuisson haut la main. Cela est valable pour les cuissons courtes (les crêpes par exemple), les cuissons intenses (l’ananas flambé) ou les cuissons longues (le fameux cannelé bordelais). Voilà pourquoi on retrouve le rhum Negrita dans les placards de toutes les cuisines, et ce depuis plusieurs générations !

Faire gonfler les raisins au rhum, toutes les astuces

Vous voulez incorporer des raisins secs aromatisés au rhum dans vos pâtisseries ? Bon à savoir : plus vous vous y prenez tôt, moins ça vous demande de travail !

En mode « express »

Le dessert doit bientôt être servi ? Prenez la quantité de raisins secs voulus. Faites-les gonfler 5 minutes dans une casserole d’eau bouillante. Passez-les sous l’eau froide et séchez-les avec du papier absorbant. Laissez-les ensuite macérer dans du rhum Negrita pendant une quinzaine de minutes. Et ils sont prêts à parfumer votre cake ou votre gâteau de semoule !

En mode « j’ai 24 heures devant moi »

Vous êtes à la veille de faire goûter vos pâtisseries ? Vous pouvez opter pour les raisins lentement gonflés. Vous n’avez quasiment rien à faire. Il suffit de mettre le poids de raisins secs souhaités dans un bol. Vous versez du rhum Negrita à hauteur, de façon à ce que tous les raisins soient mouillés. Vous les laissez ensuite tremper pendant au moins 12 heures. Facile.

En mode « je fais mes réserves »

Pour éviter de préparer à chaque fois vos raisins au rhum, le mieux est de les faire une bonne fois pour toutes. Remplissez un bocal au ¾ avec des raisins secs rincés à l’eau froide et séchés. Versez du rhum Negrita jusqu’en haut du récipient. Fermez-le et laissez les raisins macérer pendant deux à trois semaines. À chaque fois qu’une envie de glace à la vanille accompagnée de raisins au rhum vous prend, il vous suffit alors d’attraper le bocal !

Vous voilà maintenant paré pour cuisiner vos cookies, brioches et autres flans à la vanille relevés de raisins au rhum !

Illustration palmier Illustration palmier Footer border Footer border mobile Illustration footer Illustration footer